Foire aux plantes rares en Aveyron, le rendez-vous Nature ! Unique en son genre ! 17 et 18 Septembre 2016

jeudi 25 août 2016

La 1ère Fête de la Biodynamie : le 23 Juillet 2017 à Alayrac (Espalion 12 500).

La 1ère Fête de la Biodynamie aura lieu le 23 Juillet 2017 à Alayrac (Espalion 12 500).


Au programme : conférences, démonstrations, ateliers, marché bio le matin, ...

restauration sur place

repas 100% bio à midi (réservation obligatoire) : en entrée "salade de Tomates d'Alayrac", en plat "Courgettes farcies", en dessert "Melon d'Espalion", + sirops et infusions à bases de plantes, + fouaces et biscuits bio + vins bio
(tous les légumes et plantes sont cultivés par l'EARL "Saveurs d'antan & Biodynamie")

Participation libre (animations).
Inscription obligatoire pour le repas
Tombola payante
Parking gratuit


Organisée par l'EARL "Saveurs d'antan & Biodynamie" et l'association "Au jardin bio d'Alayrac",  en partenariat avec l'EURL "Cabinet d'Etudes ô Paradis des Plantes"





lundi 15 août 2016

"Au jardin bio d'Alayrac"

L'association "Au jardin bio d'Alayrac" est une association loi 1901 visant à la promotion du maraîchage biodynamique, des espèces rares et méconnues de fruits et légumes.

Elle proposera dès 2017 des paniers de légumes bio uniquement à ses adhérents (vente directe à la ferme aux particuliers uniquement).

Ainsi, un jardinier amateur pourra parrainer la mise en culture d'espèces très rares bio (notamment de melon et de tomate) et en récupérera les fruits !

Tandis que l'EARL produira des légumes et fruits bio autorisés au catalogue officiel, et fournira uniquement les professionnels.

Président : Matthieu LEMOUZY
Présidents d'honneur : Isabelle et Jean-François DESCAVES, Stéphane ROUQUETTE, Samuel BIARD.


Victoire en demi-teinte de la Loi Biodiversité

La Loi "Biodiversité" est une demi victoire pour la biodiversité des semences cultivées
Les variétés du domaine public presque libérées du carcan du "catalogue officiel"
Mercredi 20 juillet, l'Assemblée nationale a définitivement voté la loi "pour la reconquête de la biodiversité" :
Article 11 : 
Le code rural et de la pêche maritime est ainsi modifié :
1° L'article L. 661-8 est complété par un alinéa ainsi rédigé :
"La cession, la fourniture ou le transfert, réalisé à titre gratuit ou, s'il est réalisé par une association régie par la loi du 1er janvier 1901 relative au contrat d'association, à titre onéreux de semences ou de matériels de reproduction des végétaux d'espèces cultivées de variétés appartenant au domaine public à des utilisateurs finaux non professionnels ne visant pas une exploitation commerciale de la variété n'est pas soumis aux dispositions du présent article, à l'exception des règles sanitaires relatives à la sélection et à la production." 
Cela signifie que toutes les associations Loi 1901 pourront désormais donner, échanger et vendre des semences de variétés du domaine public *, qu'elles soient inscrites ou non inscrites au "catalogue officiel", à des jardiniers amateurs. Seules les exigences sanitaires de la réglementation sur le commerce des semences resteront applicables.
De nombreuses associations vont pouvoir bénéficier de ces dispositions et les petites entreprises qui ne pourraient jouir de cette dérogation seront amenées à créer des associations pour distribuer des variétés "hors catalogue". 
Les jardiniers vont désormais avoir accès à une gamme très étendue de graines, aux goûts, aux formes et aux couleurs bien plus diversifiées qu'auparavant. Il faut espérer que cette biodiversité se répandra très vite dans tous les potagers de France et d'ailleurs. 
---
* Les variétés "appartenant au domaine public" sont toutes les variétés d'espèces cultivées qui ne sont pas protégées par un régime de propriété intellectuelle (certificat d'obtention végétale ou brevet).

mercredi 10 août 2016

Légumes anciens et biodynamie, le pari gagnant de Matthieu

Légumes anciens et biodynamie, le pari gagnant de Matthieu

>||10 août 2016, 7h00|0
Armelle Parion
Matthieu LemouzyAveyronVieille-France

IL A D'ABORD mener l'expérience dans une pépinière de 700 m 2, et prévoit déjà de cultiver 60 ares, soit près de dix fois plus, en 2017. Matthieu Lemouzy a réussi son pari de remettre au goût du jour, et sans pesticides, 9 variétés de tomates anciennes, dont la royale des guineaux et la reine de Sainte-Marthe. A Alayrac (Aveyron), grâce à la biodynamie, ce champion de France en reconnaissance des végétaux et expert en arboriculture ornementale produit aussi 30 variétés de légumes rares et anciens en voie de disparition, et 250 plantes aromatiques, médicinales et médiévales. « Je suis très satisfait d'avoir réussi à faire pousser des melons petits-gris de Rennes et Vieille France. Ils ont beaucoup de goût, tout comme mes tomates, et je suis le seul à les faire pousser en Aveyron. Le travail avec les microorganismes du sol empêche plus de 90 % des maladies et des attaques de ravageurs », assure ce jeune cultivateur de 27 ans.
Sol riche et calculs précis
Passionné par la biodynamie, une méthode qui consiste à prendre en compte le sol et la plante, en apportant le minimum naturel et nécessaire, il souhaite diversifier l'exploitation bovine de son père, classée bio depuis 1997, et la remplacer progressivement par des pépinières, des vergers et un arboretum. « Il faut un sol riche et des calculs précis. J'ai beaucoup de difficultés à trouver des graines biologiques, à la fois rares et anciennes, mais je ne vois pas l'intérêt de cultiver des variétés hybrides. » Il choisit donc des variétés d'origine, un tant soit peu productives et dotées de qualités nutritionnelles et gustatives, pour faire connaître ces espèces originales et méconnues.

Son appel au financement participatif, grâce auquel il a collecté 5 000 EUR, lui a permis de mettre sur pied son projet au printemps. Déjà, il vend fruits et légumes dans des boutiques aveyronnaises mais aussi dans une coopérative à Paris. En dehors de l'été, Matthieu Lemouzy fait aussi du conseil dans son cabinet d'études en gestion écologique du patrimoine arboré. Et il ne compte pas s'arrêter là. « Je souhaite augmenter le nombre d'aromatiques, de melons, d'aubergines, de courgettes, lancer les fraises, et aussi me mettre à la confection d'infusions et de sirops. »
  Le Parisien



En Biodynamie le sol est roi

En biodynamie le sol est roi, tout le contraire de l'agriculture conventionnelle-raisonnée. Rappelons que l'appellation bio ne peut être utilisée que par des producteurs certifiés bio par Ecocert.

Nous ne doutons pas que Jean-Marie Pelt (décédé en Décembre dernier) aurait une nouvelle fois soutenue Matthieu.

Voici un extrait du préambule (signé par J-M Pelt) dans l'ouvrage "L'agriculture biodynamique, une culture du vivant" : "Je ne suis certes pas un spécialiste de l'agriculture biodynamique mais je pense avoir saisi l'esprit de ceux qui la pratiquent. Et d'abord un certain amour de la terre, une vision globale inscrivant chaque geste dans une sorte logique cosmique qui le charge de sens. Bref l'agriculture biodynamique est ouverte à l'esprit. Là où notre société matérialiste se préoccupe d'abord des intrants chimiques destinés à forcer les rendements, la biodynamie, respectueuse de la terre et de la vie, leur emprunte cette intelligence qui est celle de la nature qu'elle entend délicatement apprivoiser et non brutalement dominer. Une approche éthique, inscrite dans la mouvance écologique et même, ne craignons pas de le dire, de ce qu'il y a de meilleur dans cette mouvance."




Aveyron : 
une serre biodynamique pour des tomates d'Alayrac sans pesticides

Matthieu Lemouzy a réussi le pari fou de produire des tomates d'Alayrac sans pesticides grâce à la biodynamie. Un financement participatif lui a permis de mettre sur pied son projet et de vendre ses fruits, même à Paris.
Matthieu Lemouzy fait pousser 9 variétés de tomates dans une pépinière biodynamique implantée sur ses terres de 700 m2 à Alayrac, bourgade au dessus d'Espalion. Dans le milieu de l'agriculture biologique depuis 1997, il cultive désormais la tomate bio d'Alayrac.


Zero pesticides 

Matthieu Lemouzy emploie de modes de production et de culture moderne et respectueuses de l'environnement. La tomate (225 pieds de variétés rares et anciennes) sont les "produits phares" de Matthieu qui propose aussi 30 variétés de légumes rares et anciens quasi introuvables sur les marchés et en voie de disparition qui ont souvent une histoire très ancienne et une valeur nutritionnelle bien supérieure à celle des variétés modernes. Les plantes aromatiques, médicinales et médiévales font le bonheur des connaisseurs.
Aucun désherbant, engrais, pesticide, molécule de synthèse… n'est utilisé mais des pulvérisations à base de 100 % de plantes, de roches naturelles, le lombri-compost remplacera le fumier ou terreau.